{$acc.startseite} {$acc.kontakt} {$acc.sitemap} {$acc.suche} {$acc.rechner} {$acc.grundversicherung} {$acc.zusatzversicherung} {$acc.atupri} {$acc.private} {$acc.firmen}
Login
LoginContent

Article détail

Montagne & Environnement

Le meilleur n’est pas toujours la panacée

Au sec dans des vêtements respirants au cœur d’une nature intacte: les adeptes des sports de plein air apprécient les textiles high-tech modernes. Impossible cependant de les fabriquer sans recours à des procédés chimiques polluants. Si la branche fait face à ses responsabilités, sortir de la chimie fluorée s’avère néanmoins difficile.

De Tommy Dätwyler

  • Des vestes à la fois imperméables à la pluie et perméables à la respiration. C'est le souhait des alpinistes. Jusqu'à présent, ces vestes étaient traitées avec des composés chimiques fluorés qui ne se dégradent pas dans l'environnement.

    Des vestes à la fois imperméables à la pluie et perméables à la respiration. C'est le souhait des alpinistes. Jusqu'à présent, ces vestes étaient traitées avec des composés chimiques fluorés qui ne se dégradent pas dans l'environnement. © Robert Bösch

  • Les vêtements outdoor sont souvent destinés à un usage aussi extrême qu'ici, dans le Couloir Chouia en dessous du Jungfraujoch. Mais combien de fois les adeptes du ski de randonnée «normaux» se retrouvent-ils dans une telle situation?

    Les vêtements outdoor sont souvent destinés à un usage aussi extrême qu'ici, dans le Couloir Chouia en dessous du Jungfraujoch. Mais combien de fois les adeptes du ski de randonnée «normaux» se retrouvent-ils dans une telle situation? © Robert Bösch

  • Le mauvais temps de cet été s'est non seulement montré exigeant avec les alpinistes, mais aussi avec leur équipement. Ascension du Castor (4223 m) dans la région du Mont Rose.

    Le mauvais temps de cet été s'est non seulement montré exigeant avec les alpinistes, mais aussi avec leur équipement. Ascension du Castor (4223 m) dans la région du Mont Rose. © Robert Bösch

  • Détail de la structure de la membrane d'une veste outdoor. Jusqu'à présent la plupart d'entre elles étaient recouvertes de composés chimiques fluorés. Ceux-ci se dispersent dans l'environnement, où ils ne se dégradent cependant pas. Ils pénètrent ainsi donc aussi la chaîne alimentaire.

    Détail de la structure de la membrane d'une veste outdoor. Jusqu'à présent la plupart d'entre elles étaient recouvertes de composés chimiques fluorés. Ceux-ci se dispersent dans l'environnement, où ils ne se dégradent cependant pas. Ils pénètrent ainsi donc aussi la chaîne alimentaire. © Jens Müller

Connectez-vous afin de pouvoir visionner d'autres informations sur l'article.

Commentaires à propos de cet article

Il n'y a pas encore de commentaires à propos de cet article

Rédiger un commentaire

Connectez-vous afin de pouvoir écrire des commentaires.




*

Archives de la revue

Recherche libre
Recherche des suggestions de courses

Feuilleter la revue

Infos sur l'article

Rubrique: Montagne & Environnement

Article de l'édition de 12 / 2014

Auteur: Tommy Dätwyler

numérisé dans le cadre du projet Text+Berg



Produced by Netzwerkstatt